Mission « TC-48 »

  • Cadets de l'Ecole d'aviation militaire de la Fuerza Aérea Argentina devant le TC-48.

Mission « TC-48 »


Le contexte

Le dimanche 31 octobre 1965, deux avions de transport de la Fuerza Aérea Argentina (FAA) quittent Cordoba (Argentine) pour relier en plusieurs étapes la Californie (Etats-Unis). Il s'agit du voyage d'instruction de fin d'études des cadets de l'Ecole d'officiers de la FAA. Les avions portent les immatriculations militaires T-43 et TC-48.

Le mercredi 3 novembre 1965 au matin, les deux avions quittent la base aérienne Balboa-Howard, à Panama City, capitale du Panama, pour un vol direct qui devait les amener à l’aéroport international de Ilopango à San Salvador, capitale du Salvador. Les deux avions se suivent à quelques minutes d’intervalle. Le T-43 atterrit à sa destination sans incident.

Le TC-48, est un Douglas C-54 G (s/n 35983) construit en 1945, version militaire du quadrimoteur de transport civil Douglas DC-4. Il transporte 9 membres d’équipage et 60 cadets.

Des informations non vérifiées signalent le TC-48 en détresse avec un ou deux moteurs en feu, sur mer ou à l’intérieur des terres, en communication radio ou par des témoins directs.
D'importantes opérations sont lancées immédiatement à la recherche de l’avion, au Panama et au Costa Rica, sur terre et en mer. Un rapport de la FAA conclut à un crash en mer et la première vague de recherches se termine.
Néanmoins, des témoignages invérifiables estiment que l’épave du TC-48 se trouve dans la jungle entre le Panama et le Costa Rica, sur la base de récits rocambolesques et farfelus.

Des familles des disparus entreprennent régulièrement des recherches au sol, et la FAA, à plusieurs reprises, relance des recherches au sol dans la même région, sans succès.
En 2016 encore, la FAA annonce l’envoi d’une expédition de recherche.

La mission « TC-48 » a pour objectif de trouver des traces de « l’avion des cadets », perdu quelque part en Amérique centrale en 1965.



« Sólo una cosa no hay. Es el olvido »

Jorge Luis Borges, Everness