Association - qui sommes-nous ?

  • En 1941, ce Douglas B-18 Bolo (s/n 36-446, c/n 1747) a été victime d’un crash en Hawaii. Malgré l’exposition aux intempéries dans une île tropicale pendant 75 ans, sa masse métallique reste en assez bon état.

Qui sommes-nous ?

L’association aéronautique à but non lucratif missing.aero est établie dans le canton de Neuchâtel, en Suisse. Elle a comme mission de réaliser des investigations et des recherches afin de retrouver des traces d’aéronefs portés disparus en Amérique latine.

Notre association a constitué autour de ses missions des équipes de collaborateurs et de consultants en Suisse et en Amérique latine, avec des compétences adaptées aux domaines de chaque mission.

Le nom de l’association est la contraction de « mission engineering », afin de souligner la méthodologie de travail inhérente à nos activités. Pour accomplir ses missions, missing.aero fait appel principalement à des sciences et technologies de l’ingénierie.

Le background

L’association missing.aero a été créée dans le sillage des activités de l’association aéronautique suisse hepta.aero, qui œuvre depuis 2003 pour la promotion de la science et de la technologie.
Le staff a plus de dix ans d’expérience dans le pilotage de projets de recherche appliquée et de projets demandant un effort soutenu pendant plusieurs années.

Ainsi, le staff a développé des nouvelles compétences et plusieurs projets de recherche ont trouvé leur maturité technique et peuvent être utilisés dans les missions de missing.aero, notamment des systèmes aéroportés (airborne systems) et d'observation à distance (remote sensing).

L’ingénierie comme ressource

L’ingénierie est une activité rigoureuse de conceptualisation. Les principes sur lesquels reposent l’ingénierie et sa méthodologie sont éminemment logiques. Ses référents sont d’ordre technique, scientifique et mathématique.

L’ingénierie nous guide alors sur des possibilités et des impossibilités, sur des vraisemblances et invraisemblances, cohérences et incohérences. L’ingénierie nous permet d’établir des hypothèses et de les vérifier.

L’ingénierie comme mission

L’histoire des véhicules, artefacts capables de se déplacer de façon guidée ou autonome, est aussi l’histoire des objets perdus à jamais. On perd des bateaux, des ballons, des avions, des engins spatiaux. Véhicules partis un jour quelque part pour arriver nulle part. Retrouver des traces d’un véhicule perdu semble a priori une question de moyens.

Par exemple, la localisation du lander de la mission Viking I, arrivé sur la surface de Mars en 1976, n’a été connue que trente années plus tard, quand l’orbiteur Mars Reconnaissance Orbiter l’a photographié en 2006. Une somme d’évolutions techniques a permis de résoudre le mystère. Le 3 décembre 1999, un autre engin spatial manqua à l'appel quand l'atterrisseur Mars Polar Lander a perdu le contact au moment de l’entrée atmosphérique. Malgré les recherches sur des images de l’orbiteur Mars Global Surveyor, sa position reste inconnue. Mais la recherche continue.

Pour trouver des véhicules perdus, la disponibilité des moyens techniques doit s’allier à une volonté de recherche. Chaque jour, des moyens techniques considérables sont mis en œuvre afin de trouver des véhicules perdus, principalement bateaux et avions. Mais l’intensité des recherches diminue avec le temps, jusqu’à l’abandon. La volonté de recherche n’est plus là.

L’ingénierie est la mission de missing.aero. Vérifier conceptuellement, expérimentalement et sur le terrain des nouvelles technologies de recherche.

Pourquoi chercher ?

Les activités de missing.aero sont l’addition de moyens techniques et de la volonté de recherche.
Notre volonté de recherche est motivée par le défi technique et par la valeur émotionnelle du succès des missions. Le manque de succès dans les recherches déjà réalisées, notamment à cause de l’inaccessibilité territoriale, donne corps au défi technique et implique pour nous de revisiter les informations, hypothèses et méthodes de recherche utilisées jusqu’ici.

La valeur émotionnelle est alimentée par les attentes des personnes dont la vie a été bouleversée par la perte des occupants des avions qui concernent nos missions. Familles, amis et collègues attendent depuis des années ou des décennies des certitudes sur le sort de leurs chers disparus.
missing.aero organise et fédère des ressources et des volontés afin de répondre à la seule question pertinente : où sont-ils ?

A ces fins, nous avons établi nos premières quatre missions.




«...Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.»

Arthur Conan Doyle, Le signe des Quatre