Mission « Port of Brunswick »

  • Paul Rinaldo Redfern (à gauche) devant le Stinson SM-1 Detroiter « Port of Brunswick ».

Mission « Port of Brunswick »


Le contexte

Le mercredi 25 août 1927, Paul Rinaldo Redfern, 25 ans, décolle de Brunswick, en Géorgie (Etats-Unis) pour un vol non-stop jusqu'à Rio de Janeiro.
Il est seul à bord du « Port of Brunswick », un Stinson SM-1 Detroiter (NX773) spécialement préparé pour ce qui devait être le vol non-stop en solitaire le plus long de l’histoire : 8500 km en 60 heures de vol. Pour comparaison, Charles Lindbergh venait de réussir en mai de la même année le vol New York - Paris de 5800 km en 33h30 de vol.

Les jours suivant le décollage de Redfern, les témoignages du passage d'un avion à des endroits distants parfois de centaines de kilomètres se succèdent. Au moins treize expéditions de secours ont été lancées à sa recherche, sans succès, sur un période de dix ans. Des témoignages plus que douteux, ou carrément mensongers, le situèrent tour à tour vivant de son gré ou prisonnier des indigènes au Venezuela, Brésil, Guyana, Suriname et Guyane française.

La mission « Port of Brunswick » a pour objectif de trouver des traces de l’avion de Paul Rinaldo Redfern, perdu quelque part en Amérique du Sud en 1927.


« Point ship to nearest land, wave flag once for each 100 miles. Thanks, Redfern »

message lancé par Paul Redfern sur le cargo Christian Krohg au large du Venezuela