« Port of Brunswick » - l'aéronef

  • Le Stinson SM-1 Detroiter « Port of Brunswick » de Paul Rinaldo Redfern

L'aéronef


Stinson SM-1 Detroiter

L’avion de Paul Redfern est un monoplan d'aile haute biplace Stinson SM-1 Detroiter avec des équipement standard: démarreur inertiel, hélice en métal; freins sur les roues; câblage électrique pour les lumières de navigation.

L’avion était peint en vert et jaune (les couleurs du drapeau brésilien) avec les inscriptions en blanc « Port of Brunswick » sur les deux côtés du fuselage sur la partie avant, et « Brunswick to Brazil » sur les deux côtés du fuselage dans la partie arrière. L'inscription « Paul R. Redfern Pilot » était peinte à gauche sous la cabine. L’avion porte l’immatriculation civile des Etats-Unis NX773 sur les parties supérieure et inférieure des ailes.

Comme dans le cas d'autres avions de record, des réservoirs d'essence supplémentaires ont été installés, placés à l'arrière et devant le siège du pilote. Le réservoir avant gênait la vision frontale, assurée à travers un périscope dans le fuselage. L'avion contient au départ de Brunswick 625 gallons d'essence (2365,88 litres) et 40 gallons d'huile (151,416 litres,) en plus d'équipements de sauvetage pour terre et pour mer.


Wright J-5 Whirlwind

Le moteur choisi pour le « Port of Brunswick » était un Wright J-5 Whirlwind, le même type et modèle qui propulsa quelques mois auparavant le Spirit of Saint-Louis de Charles Lindbergh. Les 33 heures de fonctionnement sans défaillance lors de sa traversée New York - Paris constituèrent le socle du succès de Lindbergh.

Le J-5 était un moteur radial de 9 cylindres en simple étoile de 220 HP (164 kW) à 2000 RPM, avec une masse d’environ 250 kg et une cylindrée de 13 litres. Le ratio masse/puissance était de 0.9 kg/HP.
A 75% de sa puissance, la consommation d’essence montait à environ 50 litres/heure et celle d’huile à 3 litres/heure.