Mission « Cuatro Vientos »

  • Le Breguet 19 GR Super Bidon de Barberán et Collar fut construit en Espagne spécifiquement pour réaliser ses vols de record.

Mission « Cuatro Vientos »


Le contexte

Le 10 juin 1933, Joaquín Collar Serra et Mariano Barberán y Tros de Ilarduya décollent de l'aérodrome de Tablada, dans la ville espagnole de Séville, pour un vol qui doit les amener non-stop jusqu’à La Havane, Cuba, puis, dans une deuxième étape, jusqu’à Mexico City.
Ils sont aux commandes du « Cuatro Vientos », un Breguet XIX GR Super Bidon, construit spécialement pour deux missions : réaliser un vol sans escale d’Espagne aux Antilles et ainsi battre le record du vol transatlantique le plus long, et explorer une liaison aérienne sur l’Atlantique central qui servira de route pour toutes les communications aériennes entre l'Europe et l'Amérique centrale.

Le vol termine avec succès sa première étape de quelque 7'800 km et se pose à Camagüey, Cuba, après 40 heures de vol non-stop, puis il redécolle pour La Havane afin de préparer la deuxième partie de son périple : rejoindre sans escale l’aéroport Balbuena de Mexico City (Ciudad de Mexico), puis continuer vers les Etats-Unis.

Le 20 juin 1933, le « Cuatro Vientos » décolle de l’aéroport de Columbia, à La Havane, à 5h52, pour emprunter la route commerciale habituelle des avions de ligne jusqu'à Mexico City: La Havane, canal du Yucatan, Merida, Campeche, Ciudad del Carmen, Villa Hermosa, Minatitlán, Veracruz (Tejeria, puis atteindre l’altiplano en évitant de survoler les volcans.
Le plan prévoit 12 heures de vol pour franchir une distance de 1920 km.

Ciudad del Carmen est le dernier lieu officiellement reconnu où l'avion fut observé à 10h45. Des témoins indiquent qu'ils virent l'avion survoler la ville, décrire un large cercle au-dessus de l'aérodrome et mettre le cap à l'ouest par la côte, en direction de Veracruz.
Selon des sources non officielles, le « Cuatro Vientos » aurait ensuite été observé et entendu en différents lieux du trajet jusqu'à Villa Hermosa.

Le même jour à 20h30, l’absence de nouvelles du « Cuatro Vientos » sonne l’alerte et les recherches commencent le lendemain.

Les opérations de secours officielles, par voie aérienne et terrestre, se déroulèrent durant presque un mois. Sans résultat aucun.
La découverte d'une chambre à air appartenant probablement au « Cuatro Vientos », trois jours après le drame sur une plage du golfe du Mexique, accrédita la thèse du crash en mer. Cependant, une rumeur fit son apparition huit ans après les faits et se prolongea jusqu'à aujourd'hui dans certains milieux, basée sur des témoignages oraux et écrits d'un crash de l'avion dans la Sierra Mazateca et de l'assassinat des deux membres d'équipage à des fins de rapine. Cette rumeur fut confortée par la découverte dans une grotte du Cerro Guacamaya (Sierre Mazateca) des restes enterrés d'un avion et de ses deux occupants. Aucune confirmation de leur appartenance au « Cuatro Vientos » ne put cependant être fournie. Finalement, des recherches sous-marines dans le golfe du Mexique ne donnèrent aucun résultat non plus.
Le mystère demeure entier.

La mission « Cuatro Vientos » a pour objectif de trouver des traces de l’avion de Joaquín Collar Serra et Mariano Barberán y Tros de Ilarduya, perdu quelque part au Mexique en 1933.


" Les restes d'un avion trouvés dans une grotte mexicaine sont ceux du mytique « Cuatro Vientos ». Les pilotes Barberan et Collar ont été assassinés suite à un atterrissage de fortune dans la Sierra Negra."

Journal ABC de Madrid, 12 mars 1996, page 75.