« Cuatro Vientos » - le vol

  • Le plan du vol du « Cuatro Vientos » de La Havane à Mexico City implique de suivre les routes aériennes commerciales et non un vol direct sur la mer.

Le vol


But

Ce vol poursuivait deux objectifs. D’abord établir un record de vol sans escale de l'Espagne jusqu'aux Antilles, ce qui correspondrait au plus long vol transatlantique de l'époque. Ensuite, ouvrir une liaison aérienne sur l'Atlantique central, qui servirait de route pour toutes les communications aériennes entre l'Europe et l'Amérique centrale.


Record en jeu

La traversée de l’Atlantique nourrissait l’imaginaire de l’aviation de l'entre-deux-guerres.
La première traversée avérée date de juin 1919 (Alcock et Brown sur Vickers Vimy IV, de Terre-Neuve à l'Irlande), suivie en juillet de la même année par l’aller-retour d’un dirigeable (G.H. Scott et équipage sur le Type 33 Beardmore R-34 Tiny, East Fortune-Long Island-Pulham). Ensuite des dizaines de tentatives sont planifiées afin de battre des records et d'explorer des voies commerciales.
La traversée New York-Paris de Charles Lindbergh (de loin pas la première traversée de l’Atlantique) éclipse les vols précédents et rafle beaucoup ds records différents dans un seul et unique vol.


Trajet prévu

Le « Cuatro Vientos » devait réaliser son vol jusqu’à Mexico City en deux étapes.
Pour la première étape, celle du record Espagne - Antilles sans escale, l’avion devait décoller de l’aérodrome Tablada, à Séville, pour un vol non-stop Séville - îles Madère - San Juan de Puerto Rico - île de Saint Domingue - Cuba (pas de point d'atterrissage exact fixé, mais préférence donnée à La Havane). La distance estimée était entre 7600 et 8000 km pour une durée de vol de plus de 40 heures.
Une deuxième étape de quelque 2000 km devait amener le « Cuatro Vientos » à Mexico City.


Première étape: vol de record
Le « Cuatro Vientos » décolla de Tablada, Séville, le 10 juin 1933 à 4h40 (9 juin, 23h35 heure de La Havane). Le trajet prévu a été suivi sauf quelques déviations mineures: Tablada (Séville) - Madère (Portugal) - San Juan (Puerto Rico) - Guantánamo (Cuba) - Camagüey (Cuba).
Le « Cuatro Vientos » ne put atterrir à La Havane en raison de mauvaises conditions météorologiques et de la faible quantité de carburant restant. L'avion se posa sur la piste en herbe de Camagüey (Cuba) le 10 juin à 20h45 (11 juin en Europe).

Le vol de record fut ainsi réalisé. Le record établi par le « Cuatro Vientos » dans la phase de son vol Seville - Camagüey était à l’époque le plus long vol transatlantique: 40h de vol et 7895 km (33h et 5800 km pour Lindbergh).

Le jour même de son arrivée à Camagüey, le « Cuatro Vientos » décolle à nouveau pour rejoindre La Havane, afin de préparer la deuxième partie de son périple. Le plan était de faire le parcours La Havane (Cuba) - Mexico City (aéroport de Balbuena) sans escale.


Deuxième étape: La Havane-Mexico City

Le plan de vol
Deux options s'offraient aux pilotes: un vol direct en traversant le golfe de Mexique afin de réduire au maximum le temps de vol, ou suivre la route des avions commerciaux. L’option du vol direct fut abandonnée en raison de conditions météorologiques peu favorables.
La route des avions de ligne commerciaux traçait une ligne dans l’axe La Havane - canal du Yucatan - Merida - Campeche - Ciudad del Carmen - Villahermosa - Minatitlán - Veracruz (Tejeria) - puis l’altiplano en évitant le survol des volcans - et finalement Mexico City.
La distance estimée était de 1920 km pour une durée de vol de 12 heures. D'après des aviateurs cubains interrogés, les pilotes auraient tracé précisément leur route jusqu'à Villahermosa, pour décider ensuite, d’après les conditions météorologiques, du trajet le plus adéquat pour la suite du vol.

En se basant sur la consommation de carburant du « Cuatro Vientos » durant la première étape de son périple, l'avion devait contenir au départ de la Havane 2200 litres de combustible, en calculant une marge sur la durée du trajet : 17 heures de vol au lieu des 12 pour un parcours de 1920 km. La compagnie Pan American mit à disposition de l'équipage les cartes aériennes avec la localisation de toutes les pistes d'aviation sur la route La Havane - Mexico City.

Un système de signalisation au sol a été mis en place le long du trajet au moyen de drapeaux de couleurs situés sur les pistes d'aviation (un drapeau quadrillé noir et blanc = beau temps / un drapeau rouge et un drapeau quadrillé noir et blanc = temps instable avec tendance à empirer / un drapeau rouge = mauvais temps).
Un contrôleur aérien témoigne a posteriori que les pilotes furent conseillés de suspendre le vol jusqu'au Mexique au moins durant 24 heures en raison des mauvaises conditions météorologiques. Mais l'avion partit à la date prévue. D'autres témoins du décollage affirment que le temps était instable et pluvieux mais n'empêchait pas la navigation aérienne.

La liste exhaustive du matériel embarqué dans le « Cuatro Vientos » (manifeste de vol) n’a pas été trouvée et n'a donc jamais pu être étudiée. Ainsi aucune trace écrite ne consigne les victuailles, objets, quantité de combustible, systèmes d'urgence, moyens auxiliaires et de survie, armes ou argent embarqués dans ce vol.

Vol effectué
Le « Cuatro Vientos » décolla de l’aérodrome de Columbia à La Havane, le 20 juin 1933 à 5h52.
Dans le trajet La Havane - cap San Antonio (Cuba) - canal du Yucatan (200 km parcourus en un peu moins d'une heure), le « Cuatro Vientos » a été aperçu au-dessus du canal par le capitaine du bateau Lezcano. L'avion a ensuite été aperçu survolant des bourgades proches de la côte du golfe du Mexique, dans les Etats du Yucatan et de Campeche: Dzitas; Ticul; Sabancuy, Ciudad del Carmen.

Ciudad del Carmen est le dernier lieu officiellement reconnu où l'avion fut observé, à 10h45. Des témoins indiquent qu'ils virent l'avion survoler la ville, décrire un large cercle au-dessus de l'aérodrome et mettre le cap à l'ouest par la côte, en direction de Veracruz.
On sait, grâce au témoignage d'un aviateur, que des cumulus se formaient à ce moment-là à l'ouest de Ciudad del Carmen, ce qui suggère une dégradation du temps sur la route du « Cuatro Vientos ».

D'ailleurs, les avions qui décollèrent de Mexico City pour escorter le « Cuatro Vientos » à la fin de son parcours retournèrent à leur base quatre heures plus tard en raison de l'arrivée d'une forte tempête. Selon des sources non officielles, le « Cuatro Vientos » aurait ensuite été observé et entendu en différents lieux du trajet jusqu'à Villa Hermosa.

L'avion a vraisemblablement disparu après 7 heures de vol, après avoir couvert 60% du trajet prévu, à environ 700 km de Mexico City.